Le Covid-19 gagne la Grande Ile

Cela fait plusieurs semaines que le monde est concerné par la pandémie Covid-19. A Madagascar, le 22 mars 2020, le président Rajoelina annonce dans un discours les mesures qui seront appliquées au pays, parmi lesquelles :

  • Fermeture des frontières
  • Fermeture des écoles
  • Confinement obligatoire à Antananarivo et Toamasina
  • Arrêt des transports taxi-brousse
  • Port du masque
  • Couvre-feu

Si à Antsirabe le confinement n’a pas été imposé, de nombreux habitants ont décidé d’être prévoyants afin de se protéger et de protéger le reste de la population. Rester chez-soi est non seulement une façon de réduire les risques d’être atteint par le virus mais aussi de contaminer d’autres personnes.

Le contexte économique du pays et de la population malagasy rend l’application stricte du confinement complexe à appliquer : la plupart des habitants vivent au dépend des ressources gagnées au jour le jour, sans mentionner ceux qui n’ont pas de domicile. Un défi pour les autorités publiques, mais aussi pour tous les citoyens. Il s’agit de trouver un équilibre entre la réduction de la propagation du virus en limitant la circulation et les activités, tout en ne privant personne de revenus et moyens de subsistance.

La société civile s’organise !

Le risque sanitaire engendré par la pandémie a des conséquences sur l’économie du pays et de ses habitants. En effet, une majorité d’entre eux ne peuvent plus travailler et donc subvenir à leurs besoins et ceux de leurs familles. A cela s’ajoute la montée des prix des produits de première nécessité tels que le riz, l’huile, ou le sucre mais aussi des fruits et légumes. C’est bien entendu la part de la population la plus vulnérable qui se retrouve la première affectée. Madagascar est déjà tristement connu pour la problématique de malnutrition à laquelle elle fait face. Pour pallier autant que possible à ces conséquences de la crise, de nombreuses initiatives ont vu le jour : distributions de produits de première nécessité, de savons, de masques, mais aussi sensibilisations et démonstrations de solidarité. Les organisations de la société civile se serrent les coudes pour limiter les dégâts qu’engendre la pandémie covid-19, en particulier auprès des plus démunis.

L'OSCAPE face au Covid-19

Quelques nouvelles des membres de l’OSCAPE :

« Les filles sont en confinement au foyer avec les mamans. Elles poursuivent la couture et la broderie. Elles ont confectionné elles-mêmes leur cache-bouche. » – AFFD

« Centre de soins fermé à défaut d’être suffisamment équipé pour faire face à la pandémie. L’ASF sera en confinement pendant un mois, le personnel poursuit le travail à domicile. Le médecin continue les suivis à domicile pour les patients qui en ont besoin. » – ASF

« Nous avons donné aux élèves du travail à traiter à domicile et nous continuons à donner de la spiruline. » – Collège Picot de Clorivière

« La situation économique se dégrade rapidement et les foyers les plus vulnérables sont touchés de plein fouet. Pour remédier à cela et aider les familles à faire face à la crise, Mahasoa organise plusieurs distributions de kits de produits de première nécessité. Tous les parents d’élèves et tous les habitants du village reçoivent ainsi riz, savon, sel, huile ou encore masques de protection. » – ONG Mahasoa

« Nous continuons la distribution des exercices et jeux (coloriage etc.) pour les enfants chez eux. Les actions de sensibilisation sont renforcées auprès du personnel. » SPV Felana

Dans cette volonté de protéger les équipes et leurs bénéficiaires, les associations membres de l’OSCAPE ont dû réagir de façon rapide et efficace : Confinement, prévention, sensibilisation … Comment poursuivre leur mission d’aide à l’enfance ? Aucune n’a baissé les bras, elles se sont toutes adaptées et parviennent à continuer leur travail auprès des enfants vulnérables. Celles qui le pouvaient se sont confinées dans leurs locaux avec les enfants et familles bénéficiaires, les autres rendent des visites régulières aux familles pour s’assurer que tout le monde est en bonne santé, conscients des risques et des mesures hygiéniques et sociales à prendre, que les vivres ne manquent pas et que les enfants poursuivent leur éducation.

L'OSCAPE face au covid-19

L’OSCAPE, la force d’un réseau

Ces moments de crises comme celle que nous traversons constituent de véritables défis dans la réalisation des missions de soutien des populations vulnérables. C’est aussi l’occasion de mouvements de solidarité et générosité qui nous rappellent qu’ensemble, nous pouvons faire face. C’est là, la force de l’OSCAPE : les associations s’inspirent les unes les autres par leurs actions, elles partagent des idées et se soutiennent. L’équipe de l’OSCAPE prend régulièrement des nouvelles de chacune afin de s’assurer de la santé des équipes et bénéficiaires, une opportunité pour également faire remonter les besoins de chacune. C’est par cette synergie que nous avons par exemple pris contact avec notre partenaire, la fondation Mérieux, afin de distribuer des vitamines, savons et masques à nos associations membres. Soutien moral et matériel, échange et partage : c’est là la force d’un réseau.

L'OSCAPE face au Covid-19
L'OSCAPE face au covid-19

Appel aux dons

Tous les travailleurs se mobilisent pour accompagner au mieux les populations nécessiteuses à travers cette tempête. Vous aussi vous pouvez les aider, de chez-vous (confinement oblige) en faisant un don ! Celui-ci permettra d’approvisionner les familles et foyers en denrées alimentaires et produits d’hygiène de base. Pour ce faire il suffit de suivre le lien en cliquant ici. Chaque geste est précieux, chaque action a son poids, ensemble nous pouvons surmonter cette épreuve. On compte sur vous !